Mail anti-spam

-Sommaire :
-Accueil
-Propos autour des livres
-Rencontre avec l'auteur
-Les Livres :
-Adèle d'Aiguebrune
-L'Heure d'Elise
-Le Croque-mouton
-Le Maître des Boussoles
-Les Dossiers :
-Le Duc d'Epernon
-L'Atlas Catalan
-Les cartographes majorcains
-Les Outils :
-Ecrire à l'auteur @
  Traduire avec Google
 Traduire avec Voila

Sommaire
Le Croque-mouton

ColonnDroit
-Résumé du livre
-Lire la première page
-Les différentes éditions
-Le duc d'Epernon
-Villebois-Lavalette
-Achat sur Internet
-Commande en librairie
--------Epuisé

Bas de page

Ecrire à l'auteur....-.... ....-....Accueil

Villebois-Lavalette - Le Château

Du château médiéval, il ne reste que les remparts des Lusignan et la chapelle. Le château, réputé imprenable, fut bâti au XIIIème siècle par les Lusignan-Taillefer. La forteresse appartint jusqu'en 1597 à la marquise de Mézières, née Gabrielle de Villebois-Mareuil. Elle la vendit au duc d'Epernon qui fit ériger la terre de Villebois en duché-pairie et lui donna son nom "Lavalette".


Le château de Villebois-Lavalette fut vendu en 1660 à la maison Montault de Navailles qui fit bâtir le château actuel sur les ruines des anciennes tours médiévales.
Le village de Villebois-Lavalette, situé à 25 Kms au sud-est d'Angoulême, porte dans son nom le souvenir de cette période. Selon Girard, Epernon a par la suite regretté d'avoir détruit cette vieille citadelle.
Angoulême - Les Vieilles rues

 La rue Marengo, ancienne rue de la Porte St Martial.

On devine au fond le château.

Angoulême ne compte à la renaissance, que quelques milliers d'habitants. C'est une ville forte, d'un aplomb considérable sur la Charente. La ville n'est alors accessible que par le sud, par la porte de Saint-Martial. Le duc d'Epernon ordonna d'importants travaux dans Angoulême, visant à protéger davantage le château. La ville fut victime de plusieurs assauts huguenots. Elle fut gravement détruite par les canons de Coligny en 1568.


La ville doit en grande partie son visage actuel à la reconstruction de ses couvents et églises, pendant la seconde moitié du XVIIème siècle. Ses énormes remparts ont été rabaissés ou détruits à la fin du XIXème siècle, de même que les fortifications internes. Le châtelet, château fort de la ville puis prison, fut rasé et remplacé par une halle de marché. Les grandes portes, dont celles du Palet et de Saint-Martial, ont été détruites. Le château du duc a été rebâti et abrite aujourd'hui la mairie.

L'hôtel St Simon autrefois propriété des Souchet